Actualités BURO Club
Le 13/08/2018

La fin d’Autolib’ à Paris : et après ?

Lancées dans la capitale en 2011, les voitures électriques Autolib’ ont connu un succès immédiat. Elles offraient alors aux parisiens et aux parisiennes la possibilité de profiter d’un service d’autopartage pour se déplacer de façon plus économique et écologique. Pourtant la société a officiellement mis la clé sous la porte le 31 juillet dernier. BURO Club, réseau expert en location de bureau à Paris, revient sur les raisons de cette défaite et vous propose des alternatives pour vos déplacements dans la capitale.

Un succès pourtant évident

Ces dernières années, les prestations de services « à la carte » ont décollé. Elles permettent à la clientèle de consommer mieux et de profiter d’offres adaptées à ses besoins. Le réseau BURO Club en a d’ailleurs fait son cheval de bataille depuis 25 ans, en développant ses services de location de bureau à l’heure, à la journée, à la semaine ou plus, partout en France. Grâce à ce type d’offres modulables, les utilisateurs et utilisatrices ne payent que ce qu’ils et elles consomment. Le concept s’est alors plus largement étendu jusqu’à conquérir le marché des transports. Il paraissait donc naturel que le succès soit au rendez-vous lorsque Paris a mis en route son premier service de location partagée de véhicules électriques.

Malgré un bon départ, Autolib’ n’est pas parvenu à atteindre ses objectifs, la société a rapidement affiché un déficit qui s’est creusé au fil du temps. Son image s’est aussi vue dévaluée par les nombreuses dégradations dont ont souffert les véhicules.

Les différents moyens de locomotion à Paris

Les 4000 Autolib’ que compte à elle seule la ville de Paris sont désormais retirés des emplacements dédiés. En attendant leur remplacement promis par la mairie de Paris d’ici début 2019, les habitants et habitantes ont la possibilité de découvrir d’autres moyens de locomotion :

  • Les scooters électriques : l’entreprise française CityScoot propose aux adeptes du deux-roues de profiter du même type de prestation mais à travers une flotte de 2000 scooters électriques cette fois-ci.
  • Les trottinettes et vélos électriques : Après les Vélib’ traditionnels, place aux vélo électriques qui ont investis les rues de la capitale depuis plusieurs mois. Petite nouvelle sur le marché, la trottinette semble en bonne voie pour s’imposer comme l’alternative idéale.
  • Les voitures : bien qu’Autolib’ se soit retiré du marché, d’autres startups continuent de proposer des services d’autopartage à Paris. Le concept de court-voiturage prend également de l’ampleur.
  • Les transports en communs : Paris dispose également d’un très bon réseau de transport en commun avec des lignes de bus et de métro qui desservent l’ensemble des secteurs de la capitale.

Le réseau BURO Club recommande à ses adhérents et adhérentes d’avoir recours à ces différents moyens de locomotion pour simplifier leurs déplacements et éviter les embouteillages. Tous ses centres d’affaires parisiens se situent dans des zones très faciles d’accès autour desquels ces différentes alternatives sont possibles.

  • La fin d?Autolib? à Paris
<
>