Actualités BURO Club
Le 31/05/2018

Guyane : après le conflit, l’heure du bilan

Un an après le mouvement social qui avait paralysé la Guyane pendant près d’un mois au printemps 2017, le bilan s’impose. La situation jusqu’alors instable semble revenir à la normale, d’ailleurs certains secteurs professionnels comme l’aérospatial ou le BTP affichent de bons résultats. En tant que centre d’affaires situé aux portes de Cayenne, le centre d’affaires BURO Club Guyane tient à informer les entreprises sur la conjoncture actuelle dans le département.

Une aide de l’État

En mettant fin au mouvement contestataire et pour remettre le département à flot, l’État a accordé 1,86 milliards d’investissements dont 250 millions pour construire des lycées et des collèges, 300 millions pour construire des axes routiers, et 212 millions en faveur de la collectivité territoriale de Guyane. Ces fonds serviront également à renforcer la sécurité du département, grâce aux renforts de policiers et gendarmes et à la construction d’une cité judiciaire à Cayenne, ainsi qu’à la construction d’une prison à Saint-Laurent-du-Maroni.

Une économie qui repart

Grâce à ces aides, le secteur du BTP est le premier à se relancer. Près de 158 millions d’euros d’appels d’offres publics seraient envisagés par l’Observatoire économique et social du marché de la construction, dont 35 millions pour le bâtiment non résidentiel, 65 millions pour les logements et pas moins de 58 millions pour les infrastructures publiques. De son côté, la société Arianespace, fleuron de l’économie guyanaise, a signé pour 1,1 milliard d’euros de commandes.

Bien que le nombre de demandeurs et demandeuses d’emploi ait augmenté selon l’Insee Guyane, il faut attendre au moins deux ou trois ans pour constater une réelle baisse de répercussion des blocages dans le département. Toujours selon l’Insee Guyane, il faudrait également attendre le même délai pour constater une réelle baisse de l’investissement dans le département. En outre, tous les soucis actuels ne sont pas le résultat des blocages du printemps 2017.

De plus, selon l’Institut d’émission des départements d’outre-mer (IEDOM), le climat des affaires aurait renoué fin 2017 avec son niveau d’avant-crise et la consommation des ménages aurait repris dès la fin du mouvement social.

Pour répondre à tous ces bouleversements, le réseau BURO Club propose aux entrepreneurs guyanais et guyanaises des solutions flexibles adaptées à leurs problématiques. Pour en savoir plus sur les offres de location de bureaux ponctuelles ou fixes et de domiciliation, n’hésitez pas à vous rapprocher du centre d’affaires de Cayenne.

  • Guyane : après le conflit, l?heure du bilan
<
>