Micro-entreprise : quelles obligations d’assurances et options

Le 07/08/2018

Selon la profession que vous exercez en tant que micro-entrepreneur, certaines assurances sont obligatoires, d’autres vivement conseillées en cas de coups durs, et d’autres plus optionnelles à étudier de près. Ces assurances vous couvrent en cas de nombreux risques qu’ils soient liés à votre santé, à vos biens ou encore à votre responsabilité. Nous allons aborder aujourd’hui les principales assurances qui s’adressent à tous types de micro-entrepreneurs.

Les assurances obligatoires ou vivement conseillées pour les micro-entrepreneurs

  • L’assurance auto professionnelle

Dans le cadre de l’activité de votre micro-entreprise vous utilisez un camion, un utilitaire, une auto ou tout autre véhicule que vous possédez. Vous devez alors obligatoirement l’assurer à titre professionnel. Il est aussi possible que votre voiture personnelle, déjà assurée en ce sens, vous serve aussi pour votre activité professionnelle, ne serait-ce que pour vous rendre chez des clients ou fournisseurs. Dans ce dernier cas, rapprochez-vous de votre assureur afin de l’informer de ces déplacements professionnels effectués avec votre véhicule personnel. Il le mentionnera dans votre contrat, et il est même probable que vous n’ayez pas de majoration de votre prime d’assurance.

  • La mutuelle ou complémentaire santé

En étant déclaré en micro-entreprise, vous cotisez « automatiquement » au régime de santé obligatoire. Ce régime de santé prend en charge certains de vos frais de santé ; mais pas tous et surtout très exceptionnellement dans leur intégralité. C’est pourquoi la complémentaire santé s’impose comme une assurance fortement recommandée, et cela, dès la création de votre entreprise. (Plus de détails : https://bonne-assurance.com/mutuelle/). Certains peuvent se dire qu’ils ne vont que très rarement chez le médecin ou chez des spécialistes, et être alors freiné par l’adhésion à une mutuelle. Pourtant, en cas d’accident ou de maladie imprévue et entraînant, une hospitalisation, les frais peuvent s’avérer être très coûteux. De même, les soins d’optique et dentaires demeurent essentiels et peu pris en charge. Tant de raisons d’opter pour une protection santé. D’autant plus qu’en tant que micro-entrepreneur, si vous ne pouvez pas travailler pour cause de maladie ou d’accident, l’activité de votre entreprise retombera à zéro.

  • L’assurance Multirisques Professionnelle si vous détenez un local ou un atelier

Cette assurance s’applique aux micro-entrepreneurs qui exercent leur activité ou utilisent dans le cadre de cette dernière un local, un atelier, une boutique, un bureau, un entrepôt, etc. Ce dernier doit être couvert en cas de sinistre ou dommage. Vous avez aussi la possibilité de souscrire une garantie supplémentaire qui protège votre matériel ou vos marchandises.

  • La Responsabilité Civile Professionnelle

Selon votre activité en qualité de micro-entrepreneur, la Responsabilité Civile Professionnelle peut être obligatoire ou recommandée. Ce contrat d’assurance vous offre une protection en cas de dommage responsable causé à un tiers. Elle diffère de la Responsabilité Civile personnelle que vous détenez en tant que particulier, car cette dernière ne vous protège pas durant votre activité professionnelle de micro-entrepreneur. Le risque de dommage à un tiers peut lui aussi entraîner des frais conséquents à assumer vous-même sans assurance.

Les assurances optionnelles à étudier de près pour votre micro-entreprise

  • L’assurance prévoyance

Cette assurance n’est pas toujours assez connue par les micro-entrepreneurs, et même plus largement par les travailleurs indépendants. Retenez qu’en tant que micro-entrepreneur, vous seul, êtes à même de développer votre activité, votre chiffre d’affaires, mais que vous êtes peu protégé en cas de coup dur. Bien que le régime obligatoire vous permette de percevoir des indemnités journalières en cas d’incapacité de travailler, ce montant reste faible et ne sera sûrement pas en accord avec votre qualité de vie. La prévoyance intervient en cas d’incapacité de travailler pour cause de maladie ou d’accident et en cas de décès. Si vous rencontrez un jour une incapacité de travailler, vous pourrez percevoir des indemnités d’un montant que vous aurez fixé lors de la souscription du contrat. Il est même possible de recevoir un revenu mensuel, au montant aussi établi sur le contrat de prévoyance si l’incapacité de travailler dure plusieurs mois. Enfin, en cas de décès, vos proches peuvent toucher un capital qui offrira un minimum de confort.

  • La garantie perte d’exploitation si vous détenez un local professionnel

Si votre local est inutilisable suite à un sinistre, par exemple, et que vous ne pouvez travailler, alors cette assurance vous offre une compensation financière le temps de le réhabiliter. Vous fixez ce montant lors de la souscription du contrat. Cette compensation peut alors vous permettre de conserver le même niveau de vie en percevant des revenus à la hauteur de ceux que vous touchez en moyenne.

Retenez enfin que la plupart des contrats d’assurances sont personnalisables, notamment en ce qui concerne la complémentaire santé. L’objectif est de sélectionner l’offre aux garanties qui correspondent le mieux à votre profil et vos besoins, tout en s’alignant à votre budget. Pour dénicher l’assurance la mieux adaptée, rien de tel que prendre le temps de comparer plusieurs devis. Mettez en concurrence les compagnies, et si vous n’avez pas trop de temps optez pour des cabinets de courtage ou des comparateurs qui se chargeront d’analyser plusieurs solutions et de vous présenter la meilleure pour vous.

Autres sources et références :
https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F23668
https://www.afecreation.fr/pid10379/vos-assurances.html
Actualités
Contact