Actualités BURO Club
Le 09/08/2018

Paris réagit contre la pollution à l’ozone

Comme beaucoup de grandes métropoles dans le monde, Paris souffre de la pollution et l’alerte canicule de ces derniers jours n’a rien arrangé. Tout juste sortie de la vigilance orange, Paris doit maintenir ses efforts et tout mettre en œuvre pour veiller à la qualité de l’air parisien  et inciter chacun à faire un geste pour enrayer le problème lors des pics de pollution à l'ozone qui touche régulièrement l'Île-de-France en période estivale. Petit point sur la situation…

L’ozone est un polluant dit « secondaire ». D’où vient-il ? Simplement par le soleil et les réactions chimiques entre d’autres polluants de l’air, pouvant provoquer des irritations des yeux, du nez, de la gorge et des essoufflements, surtout chez les personnes âgées. Les pics de pollution à l’ozone sont constamment répertoriés dans les grandes capitales, telles que Tokyo (Japon), Pékin (Chine) ou encore les villes densément peuplées comme Bangkok (Thaïlande) ou Bombay, ville la plus peuplée en Inde…

Pour lutter contre le pic de pollution à l’ozone à Paris, Le préfet de police a ainsi décidé de mettre en place la circulation différenciée sur le territoire métropolitain couvrant tout le périmètre compris à l'intérieur de l'A86 (autoroute circulaire en proche banlieue). La vitesse maximale a même été baissée de 20 km/h sur les autoroutes nationales et franciliennes. Le but ? Réduire les consommations en carburant, et donc lutter massivement contre la pollution de l’air. Les véhicules Crit'air 4 et 5 (véhicules dotés de pastilles colorés indiquant le niveau de pollution CO2) sont ainsi interdits de circulation dans la capitale jusqu'à nouvel ordre. Seuls les départs en vacances pourront être exemptés de cette mesure.

Déjà en vigueur depuis juillet 2016, tous les véhicules en circulation dans Paris intramuros devront se doter de cette pastille écologique (sauf véhicules de secours, de collection, ou ceux portant une carte de stationnement pour personnes handicapées.) Cette vignette sera payante (4,18 euros) disponible sur internet sur le site www.certificat-air.gouv.fr ou par voie postale. En cas de non port de cette vignette avant la date limite, le conducteur devra s’acquitter d’une amende de 68 euros (180 euros si elle n'est pas payée dans les 45 jours).

Toutes ces mesures n’ont qu’un seul but : aider Paris à faire face à l’augmentation de ses pics de pollution !

Que vous soyez parisien ou simplement de passage dans la capitale, lever le pied, s’équiper de la pastille Crit’air, faire du covoiturage ou opter pour des modes de transports moins polluants, c’est donc agir pour l’environnement. BURO Club, par la position stratégique de ses centres d’affaires dans Paris comme sur l’ensemble de l’Hexagone, vous permet aussi de gérer vos affaires en étant éco-responsable. Majoritairement situés en centre-ville les centres d’affaires de notre réseaux  bénéficient toujours d’un accès rapide aux transports en commun et participent donc indirectement à réduire les risques de pollution. Trains, métro, bus, tramway… il ne vous reste plus qu’à choisir quel moyen de transport adopter pour prendre tous les jours la direction du bureau …

Enjoy your business

  • Paris réagit contre la pollution
<
>