Actualités BURO Club
Le 12/01/2016

BURO Club Angers prépare son inauguration

Logé au 6, place Bichon, le centre d’affaires d’Angers sera inauguré le 14 janvier, à partir de 17 h 30. Invitées à déguster une coupe de crémant accompagnée d’une part de galette des rois, une centaine de personnes profiteront de cette soirée pour découvrir le nouveau venu du réseau BURO Club. Fabrice Carle, directeur de la structure, souhaite poursuivre sur une lancée encourageante.

« Nous avons ouvert le 5 octobre. Cela fait à peine trois mois et 25 % de nos bureaux sont déjà occupés. Le bilan me paraît plutôt positif. Il faut dire que BURO Club est très bien répertorié sur Internet et que les gens commencent à en parler à Angers », déclare Fabrice Carle, spécialiste de la finance de 55 ans.

Chaleureux et visiblement enthousiasmé par ce projet, il raconte : « tout a commencé de manière assez simple. Pourtant, au départ, je n’ai rien à voir avec le milieu des centres d’affaires. J’ai vendu du crédit au niveau national pendant 25 ans ! », annonce-t-il, amusé. « En mai 2015, j’ai eu l’opportunité de vendre ma société de financement et je disposais d’un bâtiment à Angers. Jusque-là, j’y hébergeais la direction régionale de mon entreprise. Je ne savais pas quoi en faire, alors j’ai étudié le sujet. »

Fabrice Carle connaissait BURO Club pour y avoir lui-même loué des bureaux, notamment à Lille et à Reims. « J’y ai repensé et ai constaté qu’il n’y avait pas pléthore de concurrence en centres d’affaire ici. Je me suis posé les bonnes questions. Fallait-il se lancer seul dans cette aventure, ou intégrer un réseau puissant, étendu et de qualité ? J’ai mûri l’idée. Je disposais de ce bâtiment de 470 m², en très bon état, avec beaucoup de places de parking et bien situé dans Angers, mais je n’y connaissais pas grand-chose », explique le financier. « J’ai contacté Didier Coppi, le directeur du développement de BURO Club, et nous avons rapidement sympathisé et pris la décision d’avancer dans le même sens. »

Destiné aux petits et grands clients

Par la suite, les choses ont rapidement pris forme. Après trois petits mois de travaux et l’installation de systèmes informatique et téléphonique performants, le nouvel établissement ouvrait ses portes. « Je travaille avec une employée, Sabrina Pothin, qui faisait partie de mon ancienne société. Elle s’occupe de l’accueil des clients, des visites des locaux ainsi que du standard », détaille Fabrice Carle.

« Nous disposons de dix-huit bureaux équipés d’un à quatre postes de travail, d’une grande salle de réunion ainsi que d’un espace détente. Il y a aussi un espace d’accueil des clients et une zone de coworking. Cette dernière intéresse beaucoup les créateurs d’entreprises qui préfèrent ne pas travailler seuls chez eux. Ils apprécient de bénéficier du confort, du matériel et des services de BURO Club. Ils peuvent notamment recevoir leurs clients de manière plus professionnelle. »

« Nous avons aussi des entreprises régionales, des Rennais et des Nantais par exemple, qui viennent prospecter dans le Maine-et-Loire et préfèrent louer un bureau sur place. Certains membres de l’entreprise internationale d’intérim Manpower travaillent également ici. Beaucoup de sociétés choisissent de réduire la capacité de leurs locations immobilières fixes au profit de solutions flexibles telles que les propose BURO Club. C’est une réelle économie », observe le directeur.

Une nouvelle conception de l’espace de travail

Ce genre d’économie et de nouvelle manière d’envisager le lieu de travail, Fabrice Carle espère bien le faire connaître davantage le 14 janvier. « Une centaine de personnes sont invitées à visiter librement le centre, dès 17 h 30. Nous comptons sur bon nombre d’intermédiaires intéressants capables d’aiguiller les gens vers nous. Je pense à des banquiers, des avocats d’affaires, des agents immobiliers ou encore des experts-comptables susceptibles de conseiller des travailleurs en quête de solutions que peut apporter BURO Club », explique-t-il.

Ce jeudi-là, Frédéric Dathy, président de BURO Club, ainsi que Didier Coppi seront présents afin de répondre aux questions des visiteurs. « Puis cela tombe bien, c’est l’époque de la galette des rois. Nous invitons chacun à venir en prendre une part ainsi qu’un peu de crémant, avec modération, bien sûr », conclut Fabrice Carle, qui compte notamment sur le bouche-à-oreille entre Angevins pour diffuser les offres du centre d’affaires.

  • Fabrice Carle et Sabrina Pothin
  • Bureau ANgers
  • SDR Angers
<
>